Jacques Sun explique comment devenir auto-entrepreneur en France

Pour beaucoup de gens, le rêve suprême est de créer leur propre entreprise. Pour réaliser ce désir, il faut beaucoup d’ambition, de persévérance, de professionnalisme dans un certain domaine d’activité et beaucoup de travail. Ce n’est qu’une petite partie de votre chemin pour vous lancer dans le monde des affaires. Vous voulez devenir auto-entrepreneur? Suivez les conseils de Jacques Sun, hommes d’affaires expérimenté.

Quelles sont les étapes de pré-lancement?

Pour Jacques Sun du CRAAF à Paris, ces étapes visent à explorer et à évaluer vos objectifs et à utiliser cette information pour élaborer un plan d’affaires qui vous aidera à atteindre vos objectifs.
En tant que futur entrepreneur, vous devez trouver la réponse à plusieurs questions clés avant de lancer votre propre entreprise. La préparation à l’avance des éléments suivants vous aidera à créer un meilleur plan d’affaires :

  • Description de l’entreprise ;
  • Stratégie de marketing ;
  • L’analyse de la concurrence ;
  • Le plan de développement ;
  • Le plan financier.

En droit français, il existe deux principaux types de structures juridiques pour les entreprises :

  • Le micro-entrepreneur unipersonnel ;
  • La société / corporation.

A partir du 1er janvier 2009, l’Etat français a créé une nouvelle procédure pour le développement d’une nouvelle entreprise. Ce nouveau système économique a été adopté par la France afin de moderniser l’économie du pays et d’offrir aux nouveaux entrepreneurs l’opportunité d’essayer une nouvelle idée d’entreprise d’une manière beaucoup plus facile.

Jacques Sun rappelle que ce régime est universel, c’est-à-dire qu’il s’adresse à tout le monde. Il peut s’agir d’un entrepreneur indépendant ou d’un chômeur qui souhaite se lancer  » à son compte « . Le régime s’adresse également aux personnes qui veulent essayer l’entrepreneuriat comme activité complémentaire, tout en étant salarié, retraité ou étudiant.

Toutefois, cette activité doit être exercée sous la forme d’une entreprise individuelle ; sinon, le régime d’assurance pension doit être versé au RIS (Régime social des indépendants) ou à la CIPAV (Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance veillesse). En démarrant une activité comme Auto Entrepreneur, de nombreuses procédures bureaucratiques sont réduites. Les seuils légaux jusqu’auxquels elle peut opérer sous ce statut :

  • Auto-Entrepreneur avec activité commerciale – le seuil maximum est de 80.300 Euro ;
  • Auto-Entrepreneur avec activité professionnelle ou service – le seuil maximum est de 32.100 Euro.

L’impôt sur le revenu à payer par ceux qui pratiquent le commerce et les services atteint 13%, 20,5% et 23%. L’inscription ou le changement de statut d’auto-entrepreneur se fait en remplissant une déclaration d’auto-entrepreneur et une déclaration d’activité.

Comment enregistrer le statut d’auto-entrepreneur?

  • Envoyer les documents au centre de formalités des entreprises ;
  • Choisir si le paiement des cotisations et de l’impôt se fait sur une base mensuelle ou trimestrielle ;
  • Faire une capture d’écran du relevé rempli ou en sauvegarder une copie, juste pour avoir un rappel de l’option choisie ;
  • N’oubliez pas de déclarer systématiquement votre chiffre d’affaires, même s’il est nul. Dans ce cas, la règle est que pour 0 € de chiffre d’affaires, 0 € est payé pour les cotisations sociales et l’impôt.

Le nom de la future entreprise

« Le nom de la personne qui devient auto-entrepreneur détermine le nom de la future société ». dit Jacques Sun.

Le nom commercial qui peut être choisi, en vérifiant qu’il n’a pas été déposé par une autre personne auprès de l’INPI, n’a absolument aucune valeur juridique.

Il est donc indispensable de pouvoir identifier l’entreprise autrement que par son nom en cas d’homonymie – le numéro SIREN – un numéro d’enregistrement d’entreprise français unique qui prouve que vous êtes une entreprise française pleinement enregistrée. Il s’agit d’un enregistrement essentiel pour les auto-entrepreneurs et il sert à identifier l’entreprise. Le SIREN est composé de 9 chiffres et sera conservé par l’auto-entrepreneur tout au long de son activité indépendante. Il ne change jamais.

Le numéro SIRET est composé de 14 chiffres : les 9 premiers chiffres sont simplement ceux de son SIREN, tandis que les 5 derniers chiffres sont utilisés pour identifier l’emplacement de l’entreprise en France. Il peut changer en cas de changement d’adresse de l’établissement.