Les causes de tendinopathie expliquer par docteur Thomas Le Carrou

La tendinopathie (ou troubles tendineux) se définit comme un groupe d’affections et de pathologies entraînant une dégradation ou une dégénérescence du tendon. Les troubles tendineux apparaissent généralement à la suite d’une sollicitation excessive des muscles. Le médecin Thomas Le Carrou présente les facteurs peuvent être à l’origine de la survenue d’une tendinopathie.

Qu’est-ce que la tendinopathie ?

La tendinopathie est un trouble musculo-squelettique qui correspond à l’apparition des lésions inflammatoires au niveau des tendons. Elle traduit une souffrance du tendon à des degrés différents, allant d’une légère inflammation à une rupture de celle-ci. Dans le milieu médical, le terme tendinopathie englobe des pathologies différentes telles que la tendinose et la tendinite.

Quelles sont les causes de tendinopathie ?

Voici les principaux facteurs reconnus par la science comme déterminants dans la survenue de la tendinopathie.

La pratique d’une activité physique intense

La tendinopathie est dans la grande majorité des cas causée par l’exercice d’une activité physique relativement intense. La tendinite du coude par exemple a été recensée chez près de 40 % des joueurs professionnels de tennis. Quant à la tendinite du genou, elle toucherait près de 20 % des joueurs de football et environ 10 % des athlètes. La pratique d’un exercice physique inhabituel peut provoquer une tendinopathie.

« Par ailleurs, les médecins reconnaissent le manque d’échauffement comme un élément déterminant dans l’apparition des troubles liés aux tendons » dit Le Carrou Thomas. Un défaut d’échauffement avant et après le sport peut donc conduire à une altération des tendons et favoriser la survenue d’une tendinopathie.

La répétition de certains gestes

La tendinopathie peut également être provoquée par des gestes répétitifs. Ces derniers ont tendance à entraîner à moyen terme une « usure » des tendons et à dégrader la gaine synoviale. Ainsi, les personnes effectuant une activité professionnelle nécessitant des mouvements répétitifs (travail à la chaîne, écriture, usage de la souris, etc.) sont plus disposées à développer une tendinopathie.

Selon les résultats d’une investigation conduite par le Fonds des Maladies Professionnelles (FMP) en 2016, la tendinite représente plus de 60 % des déclarations introduites par les médecins du travail.

Les effets d’une mauvaise alimentation décrits par Thomas Le Carrou

Nombreux sont les aliments qui favorisent une forte diminution du pH et une inflammation des tendons. Ces aliments facilitent l’acidification de l’organisme et rendent ce dernier vulnérable aux inflammations diverses. Parmi les aliments reconnus comme déclencheurs des symptômes de tendinopathie, on peut citer :

  • les viandes rouges (gibier, bœuf…),
  • les produits laitiers,
  • les viandes excessivement grasses (porc, mouton…),
  • le fromage,
  • les légumes verts.

Parmi ces aliments, certains entraînent une surproduction d’acide urique, un acide aminé dont l’excès produit des effets indésirables sur les tendons.

Autres causes de la tendinopathie

En dehors des données sus-évoquées, il existe d’autres éléments déclencheurs de la tendinopathie. Il s’agit entre autres de :

  • la déshydratation,
  • la sédentarité,
  • pathologies métaboliques comme l’hypercholestérolémie et les dyslipidémies,
  • microtraumatismes,
  • la prise de certains médicaments tels que les antibiotiques de type quinolones.

Ces facteurs peuvent également expliquer l’apparition des premiers symptômes de tendinopathie.

D’après de récents sondages scientifiques, la tendinopathie touche les personnes de plus de 40 ans. Il est fortement recommandé de recourir à l’avis d’un professionnel de la santé en cas de suspicion de l’un des facteurs précités.

Thomas Le Carrou