Quel avenir pour le secteur bancaire en France ?

La flexibilité et le niveau de sécurité qu’offre la fintech font que les citoyens s’orientent de plus en plus vers les solutions financières numériques. Au-delà des réseaux bancaires, l’adoption d’une monnaie comme le Bitcoin pose le débat sur l’avenir du secteur bancaire en France. Si ces outils sont considérés comme une nouvelle révolution pour le secteur bancaire, c’est bien parce qu’ils améliorent l’expérience client. Ils se présentent ainsi, comme de réels concurrents aux banques régionales. Néanmoins, est-il envisageable que la fintech remplace le système bancaire classique à l’avenir ?

La technologie financière, une solution adoptée par les Français

Aujourd’hui, nombreux sont les Français qui portent un intérêt particulier aux produits financiers digitaux. Ils sont estimés à 84 %, les Français qui accèdent aux informations de leurs comptes par le biais d’internet et à 74 %, ceux qui réalisent leurs virements en ligne. Même les banques traditionnelles, comme le Crédit Agricole, mettent à la disposition de leurs clientèles, un moyen de consulter leur compte, de faire des virements en ligne et bien d’autres opérations. Des moyens de paiement comme PayPal sont également très utilisés en France. À ces outils, il faudra associer les technologies de paiement mobile qui se développent progressivement dans le secteur.

Toutefois, malgré cet intérêt manifesté pour les banques et les autres solutions en ligne, la plupart des utilisateurs de ces services financiers innovants hésitent à y effectuer certaines transactions complexes. L’ouverture de compte bancaire, la souscription à une assurance, la réalisation d’un placement et la souscription à un emprunt sont des opérations pour lesquelles ces derniers manifestent une certaine méfiance.

Les apports du digital dans la simplification de l’accès aux produits bancaires, ainsi que les tarifs intéressants que proposent les banques en ligne auront malgré tout, pour effet de changer l’habitude de consommation des Français. Avec une banque 100 % mobile, ces derniers peuvent facilement effectuer leurs opérations bancaires en quelques clics. Ce qui explique la croissance évolutive du nombre de clients de la banque en ligne ces dernières années.

La fintech, une dynamique conciliable avec la banque traditionnelle

Même si les nouvelles solutions technologiques utilisées dans le secteur bancaire séduisent les citoyens français, le doute relatif à la sécurisation des données est un frein pour les clients plus traditionalistes. Une disparition de la banque traditionnelle n’est donc pas envisagée. D’autant plus que l’avis du conseiller bancaire reste très important pour les clients.

L’utilisation d’une banque en ligne n’est toutefois pas écartée pour des opérations simples comme la consultation de compte. La réduction des délais de traitement est un autre atout de la fintech qu’apprécient les Français. Ce qui fait que même si certains n’adoptent pas totalement les produits financiers en ligne, ils utilisent tout de même quelques services pratiques proposés par l’e-banking.

Une réinvention du service client est de ce fait indispensable pour assurer la persistance du secteur bancaire en France. Conformer le système bancaire classique à ces technologies, comme le fait le Crédit Agricole, sera le meilleur moyen pour répondre aux attentes de la clientèle. D’une part des clients réticents à l’idée d’utiliser un service bancaire 100 % technologique et d’autre part des clients qui apprécient la souplesse de la fintech. Certaines banques régionales l’ayant compris ont déjà mis en place des actions leur permettant de tendre vers cette dynamique.